Fauchage tardif…Du mieux !…

notre équipe a été félicitée du respect de la directive de la Région Wallonne

Après une année 2008 assez discutée par les inspecteurs de la Région Wallonne, notre équipe a été félicitée du respect de la directive.
Merci spécialement à Jacques Antoine!

La Wallonie possède un patrimoine naturel riche en espèces sauvages.
Ces dernières décennies, les activités humaines ont eu comme conséquence l’appauvrissement de ce patrimoine naturel.

Les bords de routes communaux sont partagés entre :

  • Les zones de fauchage intensif, caractérisées par des fauchages répétés tout au long de la période de croissance des végétaux afin d’assurer la protection et le confort des usagers de la route ;
  • Les zones de fauchage tardif, caractérisées par un fauchage annuel pratiqué au plus tôt au 1er août.

Dans beaucoup d’endroits, hormis la bande de sécurité régulièrement fauchée sur une largeur de +/- 1,20m, les bords de routes sont fauchés tardivement ( équilibre entre les aspects de sécurité routière et les aspects écologiques )
Les carrefours et l’intérieur des virages font l’objet de fauchages intensifs sur toute la largeur du bord de route.
Par le biais de l’opération de fauchage tardif, un grand nombre de plantes, d’animaux et de champignons trouvent sur les bords de routes des conditions de vie favorables à leur développement.

En Wallonie, plus de 2000 relevés botaniques ont été réalisés sur les bords de routes du réseau routier communal. Ces inventaires ont révélés la présence d’au moins 705 espèces végétales différentes, soit environ 50% des espèces végétales observées naturellement sur le territoire wallon !
Parmi celles-ci, 52 espèces sont protégées par la loi.
cg_prairiefleurie_001
Depuis de nombreuses années, notre commune participe au fauchage tardif.

EXPLICATIONS

  • Définition

Le fauchage tardif se fait lorsque la floraison des espèces présentes est terminée.
Le fauchage intensif : empêche la floraison et la fructification d’un grand nombre d’espèces végétales, engendre une uniformisation de la végétation des bords de routes. Seuls quelques espèces occupent l’espace, supprime également la nourriture et le gîte d’un grand nombre d’espèces animales.

  • Intérêts

La végétation des bords de routes va attirer une multitude d’espèces animales.Les nombreux habitats naturels observés sur les bords de routes fournissent le gîte, le couvert et le support très attendu par de nombreuses espèces animales. Insectes, oiseaux, mammifères, reptiles fréquentent les bords de routes qui rencontrent leurs exigences vitales.
Les bords de routes en fauchage tardif participent au maintien des équilibres biologiques.
La végétation des bords de routes attire une série d’animaux parmi lesquels beaucoup sont capables de réguler, à l’un ou l’autre stade de leur développement, les populations qui ravagent nos cultures ( les pucerons notamment )

CONCLUSIONS

Afin de mettre rapidement un terme au fauchage intensif généralisé, souvent dépourvu de toutes préoccupations écologiques, la Région Wallonne a le souci de promouvoir l’application d’un fauchage raisonné des bords de routes selon des modalités définies par un grand nombre de scientifiques ( botanistes, zoologistes, agronomes, …) et de gestionnaires de voiries.

Aussi, le fauchage tardif pratiqué par la commune répond à une réelle envie de conserver toutes les formes de patrimoine naturel

Stéphane Herbeuval
Commission biodiversité

Dernire modification le 04 Novembre 2008